Le blé

Le blé constitue, jusqu'au milieu du XXe siècle, la principale culture céréalière à Larnagol. Bien évidemment parce qu'avec le blé on faisait la farine qui permettait de fabriquer le pain, élément principal de la nourriture.

Les moissons sont l'occasion de réunir les paysans dans un travail collectif. Ce travail s'étalait sur plusieurs semaines d'un labeur fatiguant sous la chaleur de l'été, au milieu des poussières de terre et de paille mêlées.

Au milieu de la journée, la pause sent bon le saucisson et la sieste réparatrice.

Puis vient le moment du battage qui permet de séparer la paille du grain. Jadis on pratiquait cette opération avec un fléau. A la fin du XIXe siècle, les premières batteuses mécaniques sont apparues. Mais ce n'est qu'au milieu du XXe siècle qu'un net progrès a rendu cette tâche un peu moins pénible et moins longue.

Une locomobile actionnait une batteuse mécanique par le moyen d'une longue courroie. La locomobile n'était qu'une machine à vapeur, alimentée au bois, qui fournissait l'énergie à la batteuse. L'ensemble n'était pas automobile et devait être déplacé de ferme en ferme au moyen d'un attelage, souvent des boeufs.

 

MachineDepiquer.jpg

La machine à dépiquer