Gabrielle Ayral dite "la Papesse"

Née au mas de Gibert (paroisse de Seuzac) en 1905, dans une maison type quercynois (ancienne fauconnerie du Seigneur de Larnagol), elle demeure avec son père et assure ensuite seule la continuité de la ferme, travaillant dur.

D'aspect frêle avec « d'inoubliables » yeux bleus, elle conduisait l'attelage de ses robustes bœufs. Non sans humour, elle les avait nommé Monnerville (sénateur bien connu de l'arrondissement) et Pompidou (du nom de son illustre voisin). Gabrielle chevauchait aussi fièrement sa jument Pomponne.

Remarquée également par ses habits qu'elle tricotait elle-même et surtout ses beaux chapeaux qu'elle confectionnait à partir de divers matériaux : sacheries de sacs d'engrais, papiers peints.....Gabrielle nommée « la Papesse » du fait que son père était dit « le Pape » fût une personne attachante, pittoresque du Causse mais aussi ayant une grande sensibilité.

Sans doute en gardant les moutons, elle écrivit de l'ordre de 70 poèmes ayant en toile de fond le Causse, le Quercy et les villages qu'elle dominait depuis son mas. Certains reçurent un prix de la Société des poètes du Quercy dont elle était membre.

Vous pouvez retrouver certains poèmes de Gabrielle Ayral (en français et en occitan) en suivant ce lien.

Petite biographie écrite par Serge Lestang et publiée avec son aimable autorisation.