Les truffes

Au XIXe siècle, le célèbre cuisinier gastronome Brillat Savarin la nommait diamant de la cuisine française. Comme en écho, les habitants du Lot l'ont baptisée un peu pompeusement diamant noir du Quercy.

Les terrains calcaires du Causse sont particulièrement propices à son développement. Dans le Quercy, on en trouve autour de Cahors, Limogne et Lalbenque.

Mais Larnagol a aussi connu une grande période truffière. Le déclin de la vigne, causé par la phylloxéra, a permis l'extension de la truffe, grosse consommatrice de ressources naturelles, à partir de la fin du XIXe siècle. Cela a duré jusque dans les années 1960.

Evidemment, le tubercule a fait bien des envieux, au point que certains furent victimes de vol.

L'express du Midi - 2 décembre 1892

Pourtant son prix était moins élevé à cette époque. Ainsi cet article d'un journal de 1902 nous apprend que la truffe se négocie à 9 francs le kilo à Limogne (c'est-à-dire environ 35 euros).

L'Express du Midi - 3 janvier 1902

Aujourd'hui (mars 2013), le cours du marché de gros se situe en moyenne entre 600 et 800 euros. Et cela monte à plus de 1000 euros pour le marché de détail.

Hélas, la modernisation et l'accroissement du cheptel sauvage (chevreuils et sangliers) ont eu raison des truffières de ce côté-ci du Lot.