Les mains de Gaby

De Gabrielle Ayral, on connait les dizaines de poèmes qu’elle nous a laissé. Mais celle que tout le monde appelait Gaby avait aussi d’autres ressources. Elle était, avant son temps, une adepte de ce qu’on appellerait aujourd’hui les loisirs créatifs.

A une époque où on ne jetait rien, Gaby avait cette faculté de redonner vie au moindre objet, fut-ce un simple morceau de papier usagé.

Pour classer ses poèmes elle avait fabriqué un album à partir d’un  vieux classeur à anneaux. Elle y rangeait également ses photos en inscrivant soigneusement le noms des personnes qui y figurait. De la même façon, elle avait conçu un album pour classer les cartes postales qu’elle recevait.

 Comme beaucoup de femmes de son époque, elle maniait les aiguilles pour faire des robes étonnantes en tricot ou en crochet. Mais il y a surtout un domaine où elle excellait, celui des chapeaux. Sur le causse où le soleil tape si fort l’été, il n’était pas question pour elle de sortir tête nue. Avec son peu de moyens, elle concevait et fabriquait ses propres chapeaux, bien souvent à partir de papier, complété par une attache métallique ou un boulon récupéré. Ces chapeaux à la fois surprenants et élégants étaient connus dans tout le village.

 

Pour découvrir ce que Gaby faisait de ses mains, cliquez ci-dessous