L'escalier de l'église St Pierre

L'escalier de l'église Saint Pierre a fait l'objet de beaucoup de péripéties avant d'arriver à la forme que nous connaissons aujourd'hui.

La forme la plus ancienne dont nous avons une trace est celle qui figure sur le plan du cadastre napoléonien


Vers 1870, un problème entre la commune et Louis Chalou nous permet d'obtenir ce plan où on voit bien que l'escalier n'a pas changé. Louis Chalou était alors propriétaire de la maison qui jouxte l'église, côté escalier. Cette maison appartiendra ensuite à Gustave Desplat, puis à Paul Masbou et enfin à Franck Loulmet.



C'est toujours la même forme que l'on retrouve sur ce détail d'une carte postale ancienne où figurent Elise Dajean, Ludovine Chalou, Dieudonné Issaly et René Dajean. La photo date probablement d'avant 1910.



En 1901, la commune projette de faire des travaux à l'église ; une des possibilités prévues est d'acquérir la maison voisine (qui appartient alors à Auguste Desplat) pour en démolir la partie haute et la remplacer par une rampe d'accès, supprimant ainsi tout escalier. Le 17 août, Le maire expose que l'église nécessite des réparations urgentes à la toiture, que l'escalier d'accès de ladite église composé de 25 degrés en marches, est en très mauvais état et presque entièrement démoli, que par suite sa réfection s'imposerait et que malgré cette réfection l'accès serait toujours pénible et difficile. Qu'il importerait suivant les désirs unanimes de la population d'acquérir la maison voisine appartenant à M Desplat Jean Auguste pour la démolir ; que le sol de cette maison formerait une petite plateforme qui permettrait un accès facile de l'église sans l'établissement d'aucun escalier.

 



Le projet est déposé à la mairie du 9 au 17 novembre afin que les habitants de Larnagol puissent en prendre connaissance et éventuellement faire des déclarations sur les avantages et inconvénient de celui-ci. C'est M. Pezet, maire de Saint Chels qui est délégué pour les recevoir.
Le coût total de l'opération est estimé à 9830 francs (4500 francs pour l'acquisition de la maison et 5330 francs pour les travaux) (1). Joseph Alaman, curé de la paroisse, s'engage à souscrire à hauteur de 800 francs si le projet aboutit.
Sans qu'on en connaisse la raison, ce projet n'aboutira pas et, le 26 novembre 1902, le conseil municipal annule l'acquisition de la maison Desplat.
L'escalier sera finalement refait quelques années plus tard, dans la forme qui est encore la sienne aujourd'hui.
En 1910 Mr le curé aidé de Mr Ludovic Vinel et de Mr Albert Toulza du causse, passe dans toutes les maisons de la paroisse afin de prélever les fonds nécessaires pour la reconstruction de l'escalier de l'église. Cette grande réparation demandée par toute la paroisse est terminée en 1911 au mois de décembre au prix de 808,28 francs.

Retrouvez ci-dessous les documents du projet d'acquisition en 1901 :



(1) Compte tenu de l'érosion monétaire due à l'inflation, le pouvoir d'achat de 9830 anciens francs en 1901 est donc le même que celui de 37824,12 euros en 2013.

Avec la collaboration d'André Fizames