Le presbytère - Bail et travaux

C'est vers 1696 que l'on trouve la première trace d'un presbytère dans la commune de Larnagol ; toutefois rien n'indique qu'il s'agit de cette grande bâtisse que nous connaissons comme étant l'ancien presbytère (aujourd'hui maison Borie-Ségala).

Il faut arriver au 1er janvier 1811 pour trouver un bail qui semble être celui de notre presbytère. Il est établi entre Jacques Louis Vinel, habitant à Neules et Louis Lestang, adjoint au maire. Le bail concerne deux presbytères dont le sieur Vinel est propriétaire, l'un à Larnagol, l'autre à Seuzac.

bail_1811_1.jpgbail_1811_2.jpg

Bien plus tard, on trouve quelques traces du presbytère qui doit être le bâtiment actuel :
En 1896, un contrat à « La Paternelle » l'assure pour une valeur de 4000 francs. En 1910, il est assuré à « La Confiance » pour une valeur de 4000 francs (y compris une écurie bâtie et couverte).
En 1928, on trouve le brouillon manuscrit d'une note envoyée par le maire au préfet pour lui demander l'approbation des baux des presbytères de Larnagol et Seuzac. Le préfet les retoquera pour cause de durée trop longue. Cependant le 21 avril de la même année le conseil municipal, réuni en session extraordinaire, approuve le renouvellement des baux.
En marge du bail le 12 mars 1930 le curé Matat demande au maire de prendre à sa charge la location du compteur électrique ; ce qui est accepté par le conseil municipal le 13 avril de la même année.

page1.jpgpage2.jpgpage3.jpgpage4.jpgpage5.jpg

Le 13 janvier 1937, le conseil municipal se réunit au sujet du bail du presbytère :
...expose que les baux des presbytères de Larnagol et Seuzac sont arrivés à expiration le 31 décembre 1936 et qu'il y a lieu de procéder à leur renouvellement. Le conseil autorise M. Le maire à renouveler les dits baux aux mêmes clauses et conditions.

On trouve les dernières mentions d'un bail pour le presbytère en 1939.
Le 13 août 1939 : Location des presbytères
« Le bail de celui de Larnagol est expiré, celui de Seuzac est annulé par le décès de son locataire M Hug ; le CM décide de revoir les locations. Vu les charges de plus en plus lourdes, vu l'augmentation des primes d'assurances et des impôts ... Décide de porter de 25 Fr. à 150 Fr. la location du presbytère de Larnagol et de 15 à 150 Fr. celui de Seuzac à partir du 1/01/1940. »
Le 26 novembre 1939 : Annulation de la délibération sur location des presbytères
« En raison des circonstances actuelles le Conseil est d'avis de maintenir la location à 25 F pour celui de Larnagol et à 15 F pour celui de Seuzac ; comme aucun desservant n'habite en permanence les dits presbytères il paraîtrait plus avantageux de louer ces immeubles à des particuliers ; à titre de conciliation le desservant actuel, vu les faibles ressources budgétaires de la commune accepte cette solution sous réserve qu'il lui serait réservé deux pièces pour son usage personnel. Vu l'exposé des motifs, l'assemblée se range à l'avis du président. »

On sait que le curé Matat, qui fut le dernier curé à Larnagol, est parti cette année-là. Le presbytère restera en déshérence jusqu'au milieu des années 1960. Des travaux seront alors entrepris par la commune pour le remettre en état. Plus tard il sera vendu et deviendra une maison particulière. Seule une petite plaque à l'entrée indique qu'il s'agit de l'ancien presbytère.

 

 

Le presbytère et l'église sur le cadastre napoléonien