Les inondations de 1930

En ce printemps 1930, la crue de 1927 et les intempéries de 1929 sont encore dans les mémoires des larnagolais. Les souvenirs et les conséquences de ces catastrophes climatiques sont encore bien présents dans les esprits.
Le début du mois de mars 1930 va voir à nouveau les éléments se déchainer.

Du 29 février au 4 mars, des précipitations hors-norme se sont abattues sur le sud-ouest du massif central. Les terres étaient déjà saturées par les pluies tombées dans les mois précédents et n'ont pas pu absorber ce supplément exceptionnel. La crue a surtout concerné le Tarn ; elle a été qualifiée de « crue du siècle ». Les communes de Montauban, Agen et surtout Moissac ont été fortement touchées. Les dégâts, tant humains que matériels ont été très importants : 230 morts (dont 130 à Moissac), 2700 immeubles ou maisons détruits, 11 ponts emportés. Le montant des dégâts est estimé à 1 milliard de francs.

Cumul des précipitations du 28 février (6h) au 3 mars (6h) 1930 (1)

Cependant les larnagolais ont également été touchés par ces orages et ces inondations. Comme on peut le voir sur la carte ci-dessous, le niveau des précipitations a été important sur les causses de Gramat et de Limogne. Leur niveau est supérieur à la normale de 50 à 70%. À Larnagol, il est tombé 120 mm en 3 jours.


Comme toujours dans ces conditions, l'eau n'est pas absorbée par les sols déjà gorgés ; elle ruisselle et fait des ravages, tant dans le bourg que dans la plaine. Plus de 70 habitants ont déposé une demande d'indemnisation à la mairie de Larnagol.
Les archives communales de 1930 et 1931 contiennent plusieurs documents concernant cet évènement climatique exceptionnel. On y retrouve des documents émis par la préfecture, mais aussi des écrits du maire, Albert Toulza, et du secrétaire de mairie.


Parmi ces documents, on peut trouver plusieurs notes, à entête de son adresse, de Raymond Subes. Et on ne restera pas insensible à l'altruisme de ce personnage bien connu des plus anciens.

AC1930Z099.JPGAC1930Z100.JPGAC1931Z065.jpgAC1931Z071.jpgAC1931Z072.jpgAC1931Z073.jpgAC1931Z119.jpgAC1931Z120.jpgAC1931Z121.jpg


Pour les plus curieux ; vous pouvez lire l'ouvrage de Maurice Pardé qui analyse assez finement les intempéries de ce début d'année 1930.

Pardé Maurice. La crue catastrophique de mars 1930 dans le Sud-Ouest de la France. In: Revue de géographie alpine, tome
18, n°2, 1930. pp. 343-393;

Vous pouvez également retrouver plus de détail sur ces intempéries en consultant la fiche synthèse de la Base de Données Historique sur les Inondations (BDHI) :

(1) Base de Données Historiques sur les Inondations - Fiche 285, Michel LANG