L'église Saint Pierre es Liens

  • Imprimer

Historique
En l'an 1000, la paroisse du village était le prieuré bénédictin de Neules, qui fut détruit pendant la guerre de cent ans ; la paroisse se retira alors vers le castrum.
L'église actuelle est l'agrandissement de la chapelle du château au XVème siècle, avec titulature principale « Saint Pierre aux Liens » et secondaire « Saint Eutrope ».
La restauration de l'église datant du XIVème siècle fut entreprise en 1445. Plusieurs modifications furent ensuite effectuées dans le courant du XVIIIème siècle.
L'agrandissement du chœur date de 1872/1873, époque de la construction de l'actuelle route D662.


D'autres modifications virent encore le jour au début du XXème siècle, notamment la modification de l'escalier.
L'église domine les berges de la rivière avec son clocher, ajout du XVIIIème siècle. Celui-ci est coiffé d'un campanile à lucarne, un des plus pittoresques de la vallée du Lot. L'église est constituée de trois travées et une abside à pans coupés. Sur la première s'élève un clocher en bâtière, la deuxième forme le transept avec une chapelle de chaque côté de la nef. La clef de voûte des trois travées porte les armoiries des Sires de Puycornet (défenseurs au XIVème siècle du village et du château contre les anglais).
Raymond Subes, ferronnier d'art et propriétaire du château de 1924 à 1970, a enrichi l'église en offrant un magnifique tableau de communion, un ensemble de consoles et un baptistère en bronze. Charles Hairon, sculpteur et professeur aux Beaux-Arts, fit don d'un Christ en bois sculpté. (1)


Les modifications de l'église au XIXème siècle


Les modifications essentielles ont eu lieu à la fin du XIXème avec l'agrandissement et au début du XXème siècle avec la modification de l'escalier.
L'agrandissement a eu lieu aussitôt après la construction de la route vers 1873 car les modifications intervenues permettaient alors un allongement vers le chœur. Ce sujet a fait l'objet de plusieurs délibérations du C.M.

Le 14 avril 1872, le compte-rendu du Conseil municipal nous apprend :
L'an 1871 et le 14 avril, le conseil municipal de la commune de Larnagol s'est réuni au lieu ordinaire de ses séances sous la présidence de M le maire en vertu de l'autorisation de M. le sous-préfet de l'arrondissement de Figeac en date du dix courant.
Étaient présents : M.M Lestang Pierre, Cavalier Jean, Thalamas Jean Pierre, Breil Jean, Parra Antoine, Chalou Jean Pierre, de St Chamarand Henri Joachin, Massip Jean Baptiste, Theil Pierre, Delluc Jean, membres du conseil municipal, et Calmettes Jacques maire.
M le Maire a exposé au conseil municipal que l'église de Larnagol est absolument insuffisante pour la population et que par suite il est urgent de la faire agrandir.
Qu'il a fait dresser le 22 avril 1870, par M Lattes, employé des travaux publics, le plan et le devis des travaux à effectuer pour cet agrandissement.
Que M Jean Baptiste Salbant, prêtre desservant de la paroisse de Larnagol, a bien voulu lui remettre une déclaration dans laquelle il s'oblige de faire face lui-même à la dépense qui résultera des dits travaux.
Qu'il a passé ce jourd'hui un traité avec le sieur Louis Laurent maçon et entrepreneur, demeurant à Cajarc, dans lequel le dit Laurent s'est chargé de l'exécution des travaux aux prix charges clause et conditions du devis et a accepté le paiement par M Salbant.
Le conseil considérant que l'agrandissement de l'église est indispensable et très urgent et que s'il n'a pas été déjà effectué c'est à cause de l'insuffisance des ressources de la commune.
Vu les plans et devis dressés par M Latte.
Vu la déclaration faite par M. Salbant
Vu le traité passé entre M le Maire et le sieur Laurent.
À l'unanimité
1°) Approuve les plans et devis dressés par M Lattes
2°) Remercie M Salbant de la preuve de sympathie et de dévouement qu'il a manifesté envers la commune en s'obligeant à faire face lui-même à la dépense et accepte sa déclaration.
3°) Approuve le traité passé aujourd'hui entre M le Maire et le sieur Laurent et exprime le désir que les travaux soient commencés le plus prochainement possible.


Le 10 mai 1874 Une longue délibération du C.M. sur les « Travaux divers » nous donne quelques indications sur les différents travaux et achats concernant l'église de Larnagol pour la période 1866/1874.
1866 : Réparations du presbytère de la commune de Larnagol, 748 F
1867 : Chandeliers en bronze pour l'église du chef-lieu de Larnagol, 290 F
1868 : Achat d'une croix pour la place de Larnagol, construction en pierre et pose de la croix, 700 F
1868 : Balustrade pour la même croix, 100 F
1869 : Achat de bronze pour bouquets, 210 F
1869 : Construction d'une fenêtre pour la chapelle de l'église de Larnagol, 137 F
1869 : Achat d'un vitrail, 138 F
1873 : Agrandissement de l'église de Larnagol pour la construction d'un sanctuaire s'élevant d'après le décompte définitif en date du 27 janvier 1873 à 4883 F
1873 : Achat de trois vitraux pour l'église de Larnagol ; treillis et pose comprise, 709 F
1873 : Blanchissage au blanc d'Espagne et à la colle pour l'extérieur de l'église, 82 F
1873 : Dallage de la partie qui a été construite y compris la pose et fournitures, 276 F 50
1873 : Réparation de la toiture de l'église paroissiale, 82 F
1873 : Projet de construction d'une sacristie et divers travaux d'assainissement pour l'église paroissiale s'élevant d'après le devis qui a été soumis à l'approbation du Préfet du Lot, 2000 F
1874 : Achat d'un autel pour l'église de Larnagol, 1800 F


Monsieur le maire considérant que la commune ne possède un centime en caisse pour faire face à toutes ces réparations ou travaux et de plus que la commune est sur le point d'être imposée de douze centimes par franc sur les quatre contributions pour faire face à la dette qui est contractée envers M Lattes entrepreneur de l'église de Seuzac, dette qui s'élève à la somme de 2500 F plus pour la construction de l'église de Larnagol et pour divers travaux d'assainissement de la dite église s'élevant à la somme de 2000 F environ d'après le devis et 500 F pour intérêts échus dus à M Latte. La commune ne pouvait sans avoir recours à l'administration être à même de subvenir à ses besoins les plus présents. En conséquence, le conseil municipal de la commune de Larnagol a décidé à l'unanimité de solliciter la bienveillance de Monsieur le Préfet du Lot pour le prier de prendre en considération les sacrifices que s'est imposé la commune de Larnagol dans l'intervalle de six années et de plus de faire son possible pour obtenir de l'administration une subvention pour faire face à couvrir les 5000 F contractés par la commune de Larnagol dont un mémoire lui a été soumis par la délibération prise par le conseil municipal de Larnagol en date du 8 février présente année.


La sacristie sera effectivement construite dans les années qui suivent ; on retrouve dans les archives communales un procès-verbal d'adjudication (2) et, un peu plus tard, un procès-verbal de réception des travaux.
L'an 1876, le 31 janvier, je soussigné Joachim, architecte chargé de la surveillance des dits travaux, assisté de M Chalou adjoint de ladite commune, en remplacement de M le Maire absent, et de MM. Theil Pierre, Parra Antoine et Thalamas Jean Pierre tous les trois membres du Conseil Municipal et de M Salbant curé de la dite paroisse. ... nous sommes transportés sur les lieux. ....


En 1877, un document nous indique la dette de la commune envers M. Lattes pour la construction de la sacristie pour un montant de 1841,44 F.
En 1897, de nouveaux travaux sont prévus à la toiture de l'église.

Les modifications de l'église au début du XXème siècle


Au début du XXème siècle, de nouveaux travaux sont projetés pour modifier l'escalier. Il est prévu d'acquérir la maison voisine appartenant alors à Auguste Desplat (actuelle maison Loulmet) pour en détruire les étages et construire une pente. Celle-ci mènerait vers une nouvelle porte de l'église ouverte face au chœur.
Ce projet n'aboutira pas. Vous pouvez en retrouver les détails et les plans ici.
Finalement l'ancien escalier sera rebâti en décembre 1911 dans la configuration que nous connaissons actuellement.

En 1912, le presbytère est agrandi par la construction d'une chambre.


Période transitoire du XXème siècle


La partie des archives communales exploitées (1920-1950) ne fait mention d'aucune modification importante à l'église.
Il faut dire que la commune avait d'autres problèmes à gérer. Outre les deux guerres qui ont apporté leur lot de soucis, les maires successifs ont dû gérer entre autre l'électrification, l'eau courante, l'entretien des nombreux chemins communaux.
Il faudra attendre le XXIème siècle pour retrouver des travaux d'entretien de l'église


L'entretien au XXIème siècle


En mai 2002, démarre une 1ère tranche de rénovation de la toiture pour un montant de 7108 euros.
En septembre et novembre 2003, 35000 euros financent la deuxième tranche de rénovation de la toiture par l'entreprise Figuié. La girouette sera changée à cette occasion.
En 2005 a lieu la rénovation des cloches par l'entreprise Cessac de Brive pour un montant de 1180 euros.
En 2009, l'électricité de l'église est remise aux normes et les chauffages sont remplacés.
En 2011, Françoise Borzo a restauré les statues de l'église en leur redonnant de la couleur.
Le 23 janvier 2017, l'AseLar voit le jour. L'association a pour but de sauvegarder et restaurer l'église Saint Pierre de Larnagol. C'est un travail de longue haleine qui continue encore à l'heure où nous écrivons ces lignes.
Dans ce but de nombreux organismes ont pris des clichés de notre église et notamment de l'intérieur. Vous pouvez en retrouver une partie, prises par Nelly Blaya pour le compte du Département du Lot, en suivant ce lien ou directement dans le chapitre « Photos » du site.

 

Certaines parties de ce texte ont pour base un document d'André Fizames, avec son aimable autorisation.


(1) Sur la base d'un texte d'Anne-Marie Vernet
(2) A.D. 46 : Larnagol 2 O 175 / 2