L'église de Seuzac

En 1857, compte tenu de l’état de délabrement de l’ancienne église de Seuzac et de sa petitesse, Mr Paltrié, curé de la paroisse, lance le projet de construire une nouvelle église. Une première souscription est lancée. De l’agrandissement de l’ancienne église, le projet évolue vers la construction d’une nouvelle sur un autre emplacement.

Grâce à l’important travail de recherche mené par Serge Lestang aux archives diocésaines de Cahors, le passé de l’église Saint Julien de Seuzac peut être retracé avec précision :

5 septembre 1865 : le terrain, d’une contenance de 5 ares 30 centiares est acheté à MM. Louis et Jean Décremps.

8 novembre 1866 : les travaux sont adjugés à M. Lattes Antoine. Ce dernier demande la possibilité d’extraire de la pierre de la « propriété close » de Pierre Bessac dit Rigambert.

Septembre 1867 : pose de la première pierre par l’abbé Tréneule, curé doyen de Cajarc, en présence de M. Vinel, maire, de M. Bor, curé de la paroisse et de ses confrères des villages voisins.

12 avril 1868 : réception « provisoire » des travaux.

24 juin 1869 : bénédiction de la nouvelle église par M. de Blaviel, vicaire général, délégué par Monseigneur Grimadias, évêque de Cahors.

Novembre 1870 : procès-verbal de réception définitive des travaux.

1874 : un clocher est érigé grâce à un don testamentaire d’un paroissien décédé en 1871.

1878 : mise en place des 3 vitraux du chœur réalisés par Gesta à Toulouse.

26 décembre 1888 : MM. Boubon et Jean Calmettes font donation de 2 ares 24 centiares pour l’agrandissement de la place.

14 février 1889 : acte qui concrétise la donation ci-dessus avec les héritiers, les donateurs étant décédés.

1891 et 1892 : « chacun vient travailler gratuitement, des maçons s’improvisèrent… » durant les deux hivers pour créer la place sur le lopin de terrain, en friche, concédé par les propriétaires. Un petit sentier conduisait auparavant à l’église.

1898 : une nouvelle souscription permet de restaurer l’église avec badigeons et peintures confiées à un plâtrier de Cajarc, mais aussi de faire poser les vitraux de la nef et la rosace par Gesta fils. Restauration de la sacristie et pose du meuble.

17 juillet 1899 : bénédiction par Laporte, vicaire général, du nouveau cimetière et de deux statues dans l’église.

Octobre-Novembre 1899 : construction de la chapelle St Joseph qui permit d’équilibrer l’ensemble du bâtiment.

15 août 1901 : le calvaire est dressé sur la place de l’église.

5 mars 1902 : bénédiction du calvaire en présence de l’évêque Enard.

1905 : autel de la Vierge offert par une donatrice.

1er décembre 1910 : transfert des défunts de l’ancien vers le nouveau cimetière.

15 octobre 1922 : inauguration du chemin de croix actuel et de la statue Jeanne d’Arc.

1927 : restauration de peintures.

7 avril 1929 : visite de l’évêque Giroy et communions solennelles.

1951 : la municipalité fait refaire la toiture.

4 mars 1952 : le doyen Corbeil s’installe à Cajarc et reprend en main la paroisse de Seuzac (pendant 20 ans des prêtres d’autres villages suivaient plus ou moins bien la paroisse). Il fait réaliser des aménagements et surtout des peintures.

Au printemps 1998, l’Association pour la sauvegarde de l’église de Seuzac est créée sous l’impulsion de Serge Lestang dans le but de restaurer l’église et de lui redonner vie.
Les travaux s’étaleront de 2010 à 2012 :

-          Travaux de mise hors d’eau et en sécurité (électricité)

-          Restauration des vitraux et de la rosace

-          Rénovation des enduits et badigeons de la nef et la croisée du transept

-          Élimination du gris qui recouvrait l’arche pour retrouver la teinte de la pierre

-          Restauration du banc de la nef et rénovation de la porte

25 août 2012 : bénédiction de l’église par Mgr Turini, évêque.

Le 28 août 2012, un article de La Dépêche du Midi relate l'évènement :

Située sur la commune de Larnagol, l'église Saint-Julien de Seuzac était comble ce samedi 25 août. Le maire André Ortalo-Magné, son conseil municipal et les membres de l'Association de sauvegarde de l'église accueillaient Mgr Norbert Turini, qui avait accepté de bénir l'édifice en présence du père Guillaume, curé du groupement paroissial de Cajarc. Construite en 1868, l'église a connu de nombreuses transformations et améliorations.
Après la cérémonie et les remerciements d'usage, le maire rappelait : «le conseil municipal a pour mission de préserver l'héritage historique de la commune et d'accorder une attention permanente aux monuments qui constituent le patrimoine collectif. Après une longue période de fermeture, nous sommes tous heureux de retrouver ce lieu, ajoutait-il. Témoin du passé, cette église brille désormais d'un nouvel éclat.»
L'élu exprimait la reconnaissance de la commune aux habitants de Seuzac et à leurs amis. Tous ont en effet montré de la persévérance, et leur attachement à ce projet, en apportant une participation financière essentielle.

L'importance des donateurs
Le maire remerciait Bertrand et Serge Lestang, chevilles ouvrières de l'Association de sauvegarde, le père Rigal, qui le premier émit l'idée de cette rénovation, ainsi que les entreprises et les artisans. «Aujourd'hui, le pire a été évité : notre église a été sauvée de l'état de ruine qui la guettait», ont ajouté avec satisfaction les représentants de l'Association de sauvegarde de l'église.
En 2010, Serge Lestang avait lancé une campagne d'appel à donateurs. Cinquante paroissiens de Seuzac et au-delà avaient répondu favorablement. L'église a donc pu être rénovée à 80%.
L'église de Seuzac a commencé officiellement une nouvelle vie, dans la sérénité, la joie et à la satisfaction de tous. Avec ses vitraux restaurés, son plafond bleu et ses murs jaune pâle traités à la chaux, elle pourra désormais accueillir dignement les services religieux et des concerts, même s'il reste encore quelques travaux à financer pour être réalisés.

40 000 € de travaux
Pour mémoire, 43 100 francs de travaux ont été effectués dans l'église, entre 1970 et 1992.
Le montant des derniers travaux s'élève à 39 731 €. Ont été obtenus 2 389 € de Dotation globale d'équipement (État), 3 333 € du Fonds Denieul, 3 000 € de la Fondation du patrimoine, soit un total de 8 722 €. Le montant restant a été complété par l'Association de sauvegarde et la commune de Larnagol.

Intérieur de l'église Saint Julien de Seuzac

 

Article écrit avec la complicité de Serge Lestang