Les métiers au XIX siècle et au début du XXe siècle

Les recensements de Larnagol sont une source importante pour connaître la professions des habitants de la commune.

Sur le site des Archives Départementales du Lot, on trouve tous les recensements pour la période 1836-1911 à raison d'un état tous les cinq ans.

Sans surprise les cultivateurs représentent 60% des professions citées ; si on y ajoute les domestiques, souvent domestiques de ferme, ainsi que le autres métiers périphériques (berger, bouvier, journalier, métayer,...) on arrive entre 70% et 75% de la population totale. On le voit, malgré l'impact - limité dans le temps - des phosphatières, Larnagol reste une commune majoritairement agricole.

Parmi les autres métiers, on notera ceux de l'artisanat qui ont une certaines permanence au XIXe siècle, parmi lesquels :

aubergiste
boulanger

cantonnier
charron
cordonnier
couturière
forgeron
maçon
menuisier
meunier
sabotier
tailleur d'habits

On trouve également, avec constance, les personnes qui représentent une certaine autorité ou les "notables" :

curé
instituteur

notaire
propriétaire

Le  nombre de métiers différents cités oscille suivant les recensements entre 25 et 43. Les professions non citées ci-dessus apparaissent plus épisodiquement.